Actualités régionales

Une rentrée pleine de nouveaux projets pour le département de l’Hérault.

13 septembre 2019 à 14h27 Par Lisa Andreazzoli
Kléber Mesquida
Crédit photo : Photo prise par Lisa Andreazzoli

Ce vendredi 13 septembre Kléber Mesquida, Président du Conseil départemental de l'Hérault a dévoilé tous les plans d’action ainsi que les budgets que le département souhaite mettre en place cette année.

C’est une rentrée mouvementée pour le département. Kléber Mesquida attaque ce mois de septembre avec beaucoup de déplacements, il s’est tout de même arrêté quelques instants pour nous parler des projets que le département va mettre en place cette année. Les plans d’action de l’Hérault sont variés et vont toucher autant les collégiens que les agriculteurs. En effet, après plusieurs études auprès des collèges dans l’Hérault, les établissements ont un réel besoin de rénovation et d’extension. Un plan sur cinq a donc été créé pour rénover, entretenir et équiper les 80 collèges du département avec un budget de 198 millions d’euros. La création de nouveaux collèges est également en étude.

Écouter le podcast

Kléber Mesquida sur le plan collège 

L’autre gros projet concerne les agriculteurs et notamment les viticulteurs.  Il y a près de 84 mille hectares de vignes dans l’Hérault, ces terres représentent une dynamique économique importante car elles rapportent 800 millions d’euros au département. Elles sont aussi une source de tourisme grâce à la mise en place de l’œnotourisme cette année. Mais avec les périodes de sécheresse que nous avons connues cet été les vignobles ont perdu près de 15 à 20% de raisins. Même si qualité reste intacte, le département veut agir pour pallier les prochaines sécheresses en investissant dans un plan d’irrigation.   

Écouter le podcast

Kléber mesquida sur le plan d'irrigation 

Le département souhaite augmenter le niveau du Salagou de 25cm afin de construire un réseau d’irrigation goute à goute que les agriculteurs pourront utiliser. Ce plan encore à l’étude ne devrait pas tarder à devenir concret et représente un investissement de 310 millions d’euros pour l’Hérault.