Actualités régionales

Un nouvel insecte nuisible aux végétaux détecté sur Sète

16 octobre 2019 à 14h20 Par Léo FICHOU
Un capricorne d'origine asiatique, le Xylotrechus chinensis.
Crédit photo : DR

Un insecte exotique a récemment été identifié sur la commune de Sète. Sa présence en France était jusque-là inconnue... Ce parasite s'attaque aux mûriers et en particulier les mûriers platane.

Un insecte exotique a récemment été identifié sur la commune de Sète, il s'agit d'un capricorne d'origine asiatique, Xylotrechus chinensis, dont la présence en France était jusque-là inconnue. Il a en revanche déjà été signalé en Espagne (2013) et en Grèce (2017). Les insectes adultes éclosent pendant l’été, de juin à août. Les pontes sont déposées sur les écorces puis les larves pénètrent dans les troncs et les branches dès leur éclosion. Elles se nourrissent de bois et creusent des galeries de 5 à 6 mm de diamètre, dont l'orifice, nettement visible, est caractéristique.

 

Sur la liste d'alerte de l'OEPP

Le Xylotrechus chinensis apparaît sur la liste d'alerte de l’Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes (OEPP) en raison de sa nuisibilité et de son introduction récente. Le parasite s'attaque aux mûriers et en particulier les mûriers platane. Certaines publications scientifiques font également état d'infestation sur poiriers, pommiers et vignes. La multiplication des galeries peut provoquer la mort des branches puis celle de l'arbre.

 

Comment s'en débarrasser ?

Le mode de vie du parasite, essentiellement à l’intérieur des troncs sous forme larvaire, rend la lutte insecticide peu adaptée. L'assainissement des branches infestées et l'abattage des arbres contaminés est le seul moyen de lutte efficace et immédiatement réalisable. Les déchets de coupe devront être broyés ou incinérés de façon à éviter la dissémination du capricorne.

La maîtrise de sa dissémination est l'affaire de tous ! Pour cela :

  • Signalez tout arbre contaminé ou douteux auprès de la DRAAF - Service régional de l'alimentation (sral.draaf-occitanie@agriculture.gouv.fr).
  • Mettez rapidement en œuvre les mesures de lutte énumérées précédemment.